sfa auvillar

     English

 

  La Famille Kurzweil

Epilogue
De Septfonds à Auschwitz:
le temps de la déportation
août - septembre 1942


Les informations rassemblées dans ce chapitre sont tirées de diverses études (essentiellement Gérard Gobitz) et du dossier documentaire (rapports de gendarmerie et correspondances) conservé à la mairie d'Auvillar.

Les divers documents présentés ci-après ont été retrouvés dans les malles et le mobilier de la famille KURZWEIL entreposés à Auvillar.

26.08.42 La famille KURZWEIL est amenée au camp de Septfonds avec les trois autres familles juives assignées à Auvillar (ROTH, WEINNELBERG et WINEVIEZ).
M. Firmin COMBES, adjoint au Maire d'Auvillar, pose les scellés sur la maison située 3 place de l'horloge, occupée par la famille KURZWEIL.
26.08.42 Mgr Théas, évêque de Montauban, rédige une lettre pastorale "sur le respect de la personne humaine" protestant contre la persécution des juifs à Paris et dans la région. Elle sera lue dans les paroisses du diocèse le dimanche 30 août, puis, tout comme celle de Mgr Saliège, largement diffusée dans la France entière par la presse clandestine.
La quasi-unanimité de l'opinion publique réprouve ces opérations. Les gestes de solidarité à l'égard des juifs se développent.
31.08.42 M. DOUSSIN, d'Auvillar, réclame, par lettre, 7 bouteilles et 1 livre " Les coupables " d'Henri Pozzi, (prêté à M. KURZWEIL) lors de la levée des scellés. (le livre se trouve encore avec les malles en 1990).
Nuit du 01.09.42 au 02.09.42 Les 211 internés du camp de Septfonds dont la famille KURZWEIL sont amenés à la gare de Caussade, puis intégrés à un convoi régional pour Drancy.
09.09.42 Après une semaine d'internement, les KURZWEIL et 203 autres victimes de la rafle en Tarn-et-Garonne quittent Drancy pour Auschwitz par le convoi n° 30. Ces déportés sont exterminés à leur arrivée au camp d'Auschwitz.
26.10.42

La brigade de Gendarmerie d'Auvillar constate la levée des scellés et l'ouverture des portes de la maison, 3 place de l'horloge, précédemment occupée par la famille KURZWEIL en présence de la propriétaire Mme GUICHARD et de M. KAUFMANN représentant des lsraélites.
La brigade de Gendarmerie d'Auvillar dresse un inventaire des biens de la famille KURZWEIL, lesquels sont amenés à la Mairie d'Auvillar et entreposés dans un local fermé à clé.




04 heures 39
  13 décembre 2017
   S.F.A. Auvillar
LA MEMOIRE DE LA FAMILLE KURZWEIL
Deutsch

Auvillar, 26 août 1942: Une rafle au petit matin
Pascal Caïla:
Itinéraire d'une famille autrichienne socialiste et juive 1938-1942

Préface
Famille Kurzweil
De Graz a Paris: le temps de l'exil - Mars - octobre 1938
Paris : le temps du refuge politique - Octobre 1938 - juin 1940
De Paris à Montauban : le temps de l'exode - Juin - août 1940
Montauban : le temps de la discrimination - Août 1940 - mai 1942
Auvillar : le temps de l'assignation à résidence - Mai - août 1942
Epilogue : De Septfonds à Auschwitz : le temps de la déportation - Août - septembre 1942
Videos sur l'ouverture des valises 1990
 Documents
Une exellente documentation sur Adele Kurzweil se trouve sur ce site.


Document sans titre